RYTHMES SCOLAIRES : A châtenay, une réforme a minima

A Châtenay-Malabry, la réforme des rythmes scolaires mise en place ‘a minima’.
La mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires a été présentée au conseil municipal de novembre 2013 à la suite d’une question orale du groupe d’opposition ‘Tous Ensemble A la Mairie’. (voir l’article de ce blog)
Alors que la suppression autoritaire du samedi matin de classe n’avait pas été chiffré en terme d’économie par la mairie, l’ajout d’une ½ journée de travail est considérée comme une dépense insupportable : chauffage, électricité, mais surtout que faire des enfants en fin de matinée : cantine, transport jusqu’au centre de loisirs?
Pour éviter toute dépense dans une situation de très fortes difficultés financières de la ville, la mairie a imaginé un emploi du temps particulier pour le mercredi matin : 2 heures de classe se terminant bien avant le déjeuner ! Ainsi aucune prise en charge des enfants par la mairie après le temps scolaire : à 10h30 ou 11 heures, les enfants sont dans la rue, aux parents de se débrouiller pour les récupérer ou les emmener au centre de loisir pour l’après-midi !
Donc une organisation ‘a minima’ pour limiter les dépenses de la ville…
En conséquence des 2 heures de travail du mercredi matin, un allègement d’une demi-heure des horaires des 4 autres journées de travail, soit une demi-heure d’activités périscolaires, qui, entre la sortie de cours et la fini de la journée, va se réduire …au point où il ne sera plus possible – en supposant qu’il le soit pour une demi-heure par soir – d’embaucher des intervenants pour animer ces activités. Alors plus d’intervenants extérieurs à rémunérer pour la mairie ! Alors le tarif annoncé par le maire pour ces activités comme des prestations de garderie, n’est pas surprenant. Il est toutefois à noter que cela va tout de même faire supporter aux familles une dépense supplémentaire de 4 x ½ heure de garderie par semaine…
Donc une organisation ‘a minima’ pour le développement d’activités périscolaires…
Au passage, lorsque le maire se félicite des activités qu’il a développées à la pause méridienne, il ne doit pas penser à toutes les écoles de la ville…
Enfin, la concertation ‘large’ selon le maire, s’est soldée par le vote de 25 personnes en juillet 2013. Est-ce l’expression de tous, parents, équipes enseignantes et même enfants ? Aucun débat public, aucune concertation dans les écoles, aucun référendum pour adapter la réforme au mieux des Châtenaisiens !
Donc une organisation ‘a minima’ de la prise en compte des Châtenaisiens…
C’est aussi une façon de saboter une réforme dont certains n’ont jamais voulu et qui tentent tout pour que cela se passe mal, quitte à refuser d’appliquer cette réforme et à en propager l’idée dans l’opinion publique en particulier les parents d’élèves, qui ont peur de voir des enfants fatigués dans cette organisation qui n’a pas d’autre intérêt, que l’intérêt économique de la mairie. Mais c’est faire ce pari sur le dos de nos enfants qui ont pâti depuis assez longtemps de la semaine de 4 jours.

Cet article a été publié dans Rythmes scolaires. Ajoutez ce permalien à vos favoris.